Road runners in action (Getty Images) © Copyright
Press Release

World Athletics amends rules governing shoe technology and Olympic qualification system

Français

World Athletics today announces further revisions to its rules governing shoe technology, which are designed to give certainty to athletes preparing for the postponed Tokyo 2020 Olympic Games and to preserve the integrity of elite competition.

These amendments, approved by the World Athletics Council and introduced with immediate effect, are based on significant ongoing discussions with the Working Group on Athletic Shoes, established this year, and with the shoe manufacturers.

They include changes to the maximum height of spiked shoes for track and field events and the establishment of an 'Athletic Shoe Availability Scheme' for unsponsored elite athletes. The maximum height for road shoes (40mm) remains unchanged.

The purpose of these amendments is to maintain the current technology status quo until the Olympic Games in Tokyo across all events until a newly formed Working Group on Athletic Shoes, which includes representatives from shoe manufacturers and the World Federation of the Sporting Goods Industry (WFSGI), have had the opportunity to set the parameters for achieving the right balance between innovation, competitive advantage and universality and availability.

The amendments include:

  1. Clarification of the position for new shoes that have been approved to date;

  2. As an ongoing obligation, athletes, their authorised representative or their shoe manufacturer must continue to submit shoe specifications and, if requested, new shoes for examination by our independent expert;

  3. Approved shoes to be made available prior to an international competition for distribution to any uncontracted elite athlete via an Athletic Shoe Availability Scheme. The Working Group on Athletic Shoes will develop this scheme including timelines, elite athlete criteria, numbers of pairs of shoes required and method of distribution.

  4. Confirmation that the manufacturer commits to making the new shoe available via a scheme to provide shoes to unsponsored elite athletes for free and/or for purchase depending on whether they are qualified or an unqualified athlete who benefits from a place at World Athletics Series events or Olympic Games;

  5. Provision of information concerning the availability of the shoe for other unsponsored elite athletes who need a pair of shoes prior to competition. This is in keeping with the principle of shoes being reasonably available to athletes. As a priority item, in its forthcoming meeting we will work with the working group and World Federation of Sports Goods Industry to design an ‘Athletic Shoe Availability Scheme’ to deliver this. The scheme will cover process, criteria, numbers of pairs of shoes required, method of distribution and when the shoe needs to be available from (our position, which has been generally accepted by manufacturers, is for one month prior to international competition). 


The maximum height of the track spike shoes have been amended as set out in the table below:

Event

Maximum thickness of the sole (As per rule 5.5, notes (i), (ii), (iii) and figures (a) & (b) to rule 5.5, and rule 5.13.3).

Further rule requirement

Field events (except triple jump)

20mm

Applies to all throwing events, and vertical and horizontal jumping events except the triple jump. For all field events, the sole at the centre of the athlete’s forefoot must not be higher than the sole at centre of the athlete’s heel.

Triple jump

25mm

The sole at the centre of the athlete’s forefoot must not be higher than the sole at centre of the athlete’s heel.

Track events (including hurdle events) up to but not including 800m

20mm

For relays the rule applies to the distance of the leg being run by each athlete.

Track events from 800m and above (including steeplechase events)

25mm

For relays the rule applies to the distance of the leg being run by each athlete. For race walking events the maximum thickness of the sole is the same as that for road events.

Cross country

25mm

 

Road events (running and race walking events)

40mm

 

Events under rule 57 of the technical rules

Any thickness

 

 

World Athletics CEO Jon Ridgeon said the previous rule changes, announced in late January, were designed to give the athletes clarity before the Tokyo Olympic Games, which were originally due to take place in July-August this year.

However the later postponement of the Olympic Games for a full year, due to the global pandemic, had given the governing body more time to consult with stakeholders and experts and develop amended rules that will guide the sport through until late 2021.

"We have a better understanding now of what technology is already in the market and where we need to draw the line to maintain the status quo until after the Tokyo Olympic Games," Ridgeon said. 

“In developing these rules we have been mindful of the principles of fair play and universality, maintaining the health and safety of athletes, reflecting the existing shoe market in these challenging economic times, and achieving a broad consensus with the shoe manufacturers who are major investors in our sport.

“These transitional rules give us more time to develop a set of working rules for the long term, which will be introduced after the Olympic Games next year, with the aim of achieving the right balance between innovation, competitive advantage and universality.”

Working Group on Athletic Shoes

The new Working Group on Athletic Shoes (WGAS) met for their first meeting last Wednesday (22 July). It is tasked with scoping and overseeing studies around shoe technology, exploring definitions to provide clarity to athletes about the shoes they are able to compete in, creating a robust certification and control process and providing expert advice and recommendations to the World Athletics Competition Commission on the future direction of World Athletics’ Rules and Regulations concerning elite athlete shoes for the long-term which may or may not be different to the current rules. The structure and composition of the WGAS can be found here.

Olympic qualifying system to recommence for road athletes from September 2020

World Athletics will lift the suspension of the Tokyo Olympic qualification system for the marathon and race walk events from 1 September 2020, due to concerns over the lack of qualifying opportunities that may be available for road athletes before the qualification period finishes on 31 May 2021.

The original suspension period, from 6 April to 30 November 2020, was introduced due to the competition and training disruption caused by the global pandemic, and remains in place for all other track and field events.

Road athletes will be able to register Olympic qualifying entry standards from 1 September to 30 November, but only in pre-identified, advertised and authorised races being staged on World Athletics certified courses, with in-competition drug testing on site.

The accrual of points for world rankings and the automatic qualification through Gold label marathons /Platinum Label marathons remains suspended until 30 November 2020.

World Athletics President Sebastian Coe said it had become apparent that marathon and race walk athletes may have very limited opportunities to register Olympic qualifying times in 2021 due to the uncertainty around staging mass participation events over the next year which relies heavily on cities around the world agreeing to stage them.

“Most of the major marathons have already been cancelled or postponed for the remainder of this year and the evolution of the pandemic makes it difficult to predict if those scheduled for the first half of next year will be able to go ahead,” Coe said.

“That situation, combined with the fact that endurance athletes in the marathon and race walks can only produce a very limited number of high-quality performances a year, would really narrow their qualifying window without this adjustment.

“We have also been assured by the Athletics Integrity Unit that the anti-doping system is capable of protecting the integrity of road races during this period and will put in place strict testing criteria for all athletes.”

Competition opportunities

The Virgin Money London Marathon, due to take place on Sunday 4 October, is committed to working with World Athletics to promote this opportunity to athletes around the world and to assist with their travel challenges so they can participate in London and achieve their Olympic qualifying time.

World Athletics will also work with the ADNOC Abu Dhabi Marathon to see if they can offer similar opportunities.

In addition, we expect there will be at least two major race walking events staged between 1 September and 30 November 2020.

Both the Athletes’ Commission and Competition Commission were consulted prior to this decision and approved the proposal.

The Athletes’ Commission noted that this decision does not assist all athletes, given the travel restrictions still imposed by some countries, but will support the majority of road athletes in the particularly difficult circumstances they face to qualify for the Tokyo Olympic Games.

In making the decision, the World Athletics Council also noted that the conditions for making the Olympic standards at the World Athletics Championships Doha 2019 were challenging for road event athletes whereas the conditions for in-stadium events were excellent as the results showed.

World Athletics will also work with its Member Federations and meeting organisers to ensure that there are sufficient pre-Olympic competition opportunities for all track and field disciplines, particularly those that traditionally have fewer meeting opportunities, from 1 December 2020 onwards.

 


 

World Athletics modifie les règles régissant les technologies utilisées pour les chaussures

World Athletics annonce aujourd’hui avoir effectué de nouveaux amendements aux règles régissant les technologies utilisées pour les chaussures, qui visent à offrir une sécurité aux athlètes qui se préparent pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 qui ont été reportés, et à préserver l’intégrité des compétitions de haut niveau.

Ces modifications, approuvées la semaine dernière par le Conseil de World Athletics, reposent sur d’importantes discussions constantes avec le Groupe de travail sur les chaussures d’athlétisme, créé cette année, et avec les fabricants de chaussures.

Elles comprennent des modifications de la hauteur maximale de la semelle des chaussures à pointes pour les épreuves d’athlétisme et la mise en place d’un « Système de mise à disposition des chaussures d’athlétisme » pour les athlètes d’élite non sponsorisés. La hauteur maximale de la semelle des chaussures pour les courses sur route (40 mm) reste inchangée.

Ces modifications visent à maintenir le statu quo technologique actuel jusqu’aux Jeux olympiques de Tokyo pour toutes les épreuves jusqu’à ce que le Groupe de travail sur les chaussures d’athlétisme nouvellement formé, comprenant des représentants des fabricants de chaussures et de la Fédération mondiale de l’industrie des articles de sport (dont l’acronyme en anglais est WFSGI), fixe les paramètres permettant d’atteindre le juste équilibre entre innovation, avantage compétitif, universalité et disponibilité.

Les amendements comprennent : 

  1. Clarification des dispositions relatives aux nouvelles chaussures qui ont été approuvées à ce jour ;

  2. En tant qu’obligation permanente, les athlètes, leur représentant autorisé ou leur équipementier sportif doivent continuer à soumettre les caractéristiques techniques des chaussures et, si demandé, les nouvelles chaussures à l’examen de notre expert indépendant ;

  3. Les chaussures approuvées doivent être mises à disposition avant une compétition internationale pour être distribuées à tout athlète d’élite qui n’est pas sous contrat par le biais d’un Système de mise à disposition des chaussures d’athlétisme. Le Groupe de travail sur les chaussures d’athlétisme élaborera ce Système, y compris les délais, les critères applicables aux athlètes d’élite, le nombre de paires de chaussures requises et la méthode de distribution ;

  4. La confirmation que le fabricant s’engage à mettre la nouvelle chaussure à disposition via un système de fourniture de chaussures aux athlètes d’élite non sponsorisés, gratuitement et/ou à l’achat, selon qu’ils sont qualifiés ou qu’ils ne le sont pas mais bénéficient d’une place aux compétitions de la Série mondiale d’athlétisme ou aux Jeux olympiques ;

  5. La transmission d’informations concernant la disponibilité de la chaussure pour les autres athlètes d’élite non sponsorisés qui ont besoin d’une paire de chaussures avant la compétition. Ceci est conforme au principe de disponibilité raisonnable des chaussures pour les athlètes. Lors de la prochaine réunion, nous travaillerons en priorité avec le Groupe de travail et la Fédération mondiale de l’industrie des articles de sport pour concevoir un « Système de mise à disposition des chaussures d’athlétisme » à cet effet. Ce système couvrira le processus, les critères, le nombre de paires de chaussures requises, la méthode de distribution et le moment où la chaussure doit être disponible (notre opinion, qui a été généralement acceptée par les équipementiers, est d’un mois avant la compétition internationale).

La hauteur maximale des chaussures à pointes pour les courses sur piste a été modifiée comme indiqué dans le tableau ci-dessous :

Épreuve

Épaisseur maximale de la semelle (conformément à la Règle 5.5, aux notes (i), (ii), (iii) et aux schémas (a) et (b) de la Règle 5.5, et à la Règle 5.13.3).

Disposition supplémentaire de la Règle

Concours (sauf le Triple saut)

20 mm

S’applique à toutes les Épreuves de lancer et aux Épreuves de saut vertical et horizontal, sauf le Triple saut. Pour tous les Concours, la semelle au centre de l’avant-pied de l’athlète ne doit pas être plus haute que la semelle au centre du talon de l’athlète.

Triple saut

25 mm

La semelle au centre de l’avant-pied de l’athlète ne doit pas être plus haute que la semelle au centre du talon de l’athlète.

Courses sur piste (y compris les courses de haies) jusqu’au 800 m exclu

20 mm

Pour les relais, la règle s’applique à la distance de la section parcourue par chaque athlète.

Courses sur piste à partir du 800 m et plus (y compris les courses de steeple)

25 mm

Pour les relais, la règle s’applique à la distance de la section parcourue par chaque athlète. Pour les Épreuves de marche, l’épaisseur maximale de la semelle est la même que pour les Courses sur route.

Cross-country

25 mm

 

Épreuves sur route (Épreuves de course et de marche)

40 mm

 

Épreuves relevant de la Règle 57 des Règles techniques

Toute épaisseur

 

 

Le Directeur général de World Athletics, Jon Ridgeon, a déclaré que les précédentes modifications des règles, annoncées fin janvier, avaient pour but de donner aux athlètes des informations claires avant les Jeux olympiques de Tokyo, qui devaient initialement avoir lieu en juillet-août de cette année.

Toutefois, le report des Jeux olympiques d’une année complète, en raison de la pandémie mondiale, a donné à World Athletics plus de temps pour consulter les parties prenantes et les experts et élaborer des règles modifiées qui régiront certains aspects du sport jusqu’à la fin de 2021.

« Nous disposons désormais d’une meilleure vue d’ensemble des technologies qui ont déjà investi le marché. Il nous faut fixer des règles qui permettront de maintenir le statu quo jusqu’après les Jeux olympiques de Tokyo », a déclaré M. Ridgeon. 

« En élaborant ces règles, nous avons été attentifs aux principes de fair-play et d’universalité, au maintien de la santé et de la sécurité des athlètes, à la nécessité de tenir compte du marché de la chaussure existant en cette période économique difficile, et à l’obtention d’un large consensus avec les fabricants de chaussures qui sont les principaux investisseurs dans notre sport. »

« Ces règles transitoires nous donnent plus de temps pour élaborer un ensemble de règles qui fonctionnent sur le long terme et qui seront introduites après les Jeux olympiques l’année prochaine dans le but de parvenir à un juste équilibre entre innovation, avantage compétitif et universalité. »

Groupe de travail sur les chaussures d’athlétisme

Le nouveau Groupe de travail sur les chaussures d’athlétisme (GTCA) s’est réuni pour la première fois mercredi dernier (22 juillet). Ses missions sont d’évaluer et de superviser les études relatives aux technologies utilisées pour les chaussures, d’étudier les notions afin de fournir des éclaircissements aux athlètes sur les chaussures qu’ils peuvent porter en compétition, et de créer un processus de certification et de contrôle solide. Enfin, le Groupe de travail aura la charge de fournir des conseils d’experts et des recommandations à la Commission des compétitions de World Athletics sur l’orientation future des Règles et Règlements de World Athletics concernant les chaussures des athlètes de haut niveau pour le long terme ; ces orientations pouvant ou non être différentes des règles actuelles. Pour connaître la structure et la composition du GTCA, veuillez cliquer sur le lien suivant : [insérer].

Le système de qualification olympique reprendra en septembre 2020 pour les athlètes sur route

En raison des craintes que suscite le manque de possibilités de qualification offertes aux athlètes sur route avant la fin de la période de qualification fixée au 31 mai 2021, World Athletics va lever la mesure de suspension relative à la période de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, et ce à compter du 1er septembre 2020 pour les épreuves de marathon et de marche athlétique.

La période de suspension initiale, du 6 avril au 30 novembre 2020, a été mise en place en réponse à la perturbation des compétitions et des entraînements causée par la pandémie mondiale. Cette période de suspension est maintenue pour toutes les autres disciplines d’athlétisme.

Les athlètes d’épreuves sur route pourront enregistrer les minima olympiques du 1er septembre au 30 novembre, s’ils sont réalisés exclusivement lors des courses préalablement sélectionnées, annoncées et autorisées, organisées sur des parcours certifiés World Athletics, avec des contrôles antidopage en compétition sur place.

La période de cumul de points pour le Classement mondial et la qualification automatique par le biais des marathons à label Or et Platine restent interrompues jusqu’au 30 novembre 2020.

Sebastian Coe, Président de World Athletics, a déclaré qu’il est devenu évident que les marathoniens et les marcheurs pourraient ne bénéficier que d’opportunités très limitées d’enregistrer des performances de qualification olympique en 2021 en raison de l’incertitude qui entoure l’organisation des compétitions à participation massive au cours de l’année prochaine, laquelle dépend fortement de la décision des villes hôtes à travers le monde de les accueillir.

« Pour le restant de l’année, les marathons majeurs ont pour la plupart déjà été annulés ou reportés et l’évolution de la pandémie ne permet pas de déterminer si ceux prévus pour le premier semestre de l’année prochaine pourront avoir lieu », a déclaré Sebastian Coe.

« Cette situation, associée au fait que les athlètes d’endurance dans les disciplines du marathon et de la marche athlétique ne peuvent produire qu’un nombre très limité de performances de haute qualité par an, réduirait considérablement leur fenêtre de qualification sans cet ajustement. »

« L’Unité d’intégrité de l’athlétisme nous a également assuré que le système antidopage est en mesure de protéger l’intégrité des courses sur route pendant cette période et qu’elle mettra en place des critères de contrôle stricts pour tous les athlètes. »

Le Marathon de Londres Virgin Money, qui doit se dérouler le dimanche 4 octobre, s’est engagé à travailler avec World Athletics pour promouvoir cette compétition auprès des athlètes du monde entier et pour les aider à résoudre les difficultés de voyage afin qu’ils puissent concourir à Londres et réaliser leur performance de qualification olympique.

World Athletics travaillera également aux côtés du ADNOC Marathon d’Abu Dhabi pour déterminer si ce dernier peut offrir des possibilités similaires.

En outre, nous prévoyons qu’au moins deux grandes courses de marche athlétique seront organisées entre le 1er septembre et le 30 novembre 2020.

La Commission des athlètes et la Commission des compétitions, qui ont été consultées avant de prendre cette décision, ont approuvé la proposition.

La Commission des athlètes a souligné que cette décision n’aide pas tous les athlètes, étant donné les restrictions de voyage encore imposées par certains pays. Elle permettra néanmoins de soutenir la majorité des athlètes des disciplines sur route dans les circonstances particulièrement difficiles auxquelles ils sont confrontés pour se qualifier en vue des Jeux olympiques de Tokyo.

En arrêtant cette décision, le Conseil de World Athletics a également souligné que les conditions pour établir les minima olympiques lors des Championnats du monde de Doha étaient difficiles pour les athlètes des épreuves sur route, alors que les conditions pour les épreuves dans le stade étaient excellentes, comme en témoignent les résultats.

World Athletics travaillera également de concert avec ses Fédérations membres et les organisateurs de meetings pour faire en sorte qu’il y ait suffisamment de possibilités de compétitions préolympiques pour toutes les disciplines d’athlétisme, en particulier celles pour lesquelles il y a traditionnellement moins de compétitions disponibles, à partir du 1er décembre 2020.

World Athletics